Le Groupe indépendant sur le-pop-art.com Independent Group on poparthistory.com
Le Pop art > Groupe indépendant
Oeuvres d'art
Oeuvres
Galerie d'art virtuelle des oeuvres d'art des artistes Pop art.
Voir les oeuvres d’art Pop art

Groupe indÉpendant

Les membres du Groupe indépendant se réunirent à l'Institut d'Art Contemporain de Londres à partir de 1952 jusqu'en 1955.

Le groupe était composé de peintres, sculpteurs, architectes, écrivains et critiques qui voulaient défier l’approche moderniste qui prévalait dans la culture de ce temps. Ils introduirent la culture de masse dans les débats sur la haute culture et ils réévaluèrent le modernisme pour créer l'esthétisme de l'objet « tel quel » ou « l'objet trouvé ». De nos jours, l'objet bénéficie d’un regain d'intérêt ; le Groupe indépendant a été le sujet d'une conférence internationale au Tate Britain, en mars 2007.

Le Groupe indépendant est considéré comme le précurseur du mouvement Pop art en Grande-Bretagne.

Le Groupe indépendant tenu sa première réunion au début de 1952. L'artiste et sculpteur Eduardo Paolozzi y présenta plusieurs images en couleur tirées d'un magazine américain par le biais d'un épidiascope. Ces images, composées de publicités, de bandes dessinées et d'un assortiment d'images graphiques, avait été recueillies lors du passage de Paolozzi à Paris, entre 1947 et 1949. Une grande partie du matériel fut assemblé tel un cahier de collages et il constitua la base de sa série « BUNK! » (Couchette!), en 1972, et du « Krazy Kat Archives » qui a présentement lieu au V & A Museum de Londres.

En fait, le séminaire de Paolozzi, en 1947, avec son collage « I was a Rich Man's Plaything » (J’étais le jouet d’un homme riche), fut le premier de ces « objets trouvés » à contenir le mot « pop » et est considéré, encore aujourd’hui, comme le premier à avoir contenu le terme « Pop art ». Le reste de la première session du Groupe indépendant se concentra sur la philosophie et la technologie, entre septembre 1952 et juin 1953, et fut présidé par l'historien et critique Reyner Banham.

Les membres clés, à ce stade, incluaient :
  • Paolozzi
  • Richard Hamilton
  • Toni del Renzio
  • William Turnbull
  • Nigel Henderson
  • John McHale
  • Lawrence Alloway

Le groupe ne se réunit pas, ni à la fin de 1953 ni au début de 1954.

Ils étaient concentrés à fournir un programme de conférences à l'Institut d'Art Contemporain sur les problèmes esthétiques de l'art contemporain.

De nouveaux membres rejoignirent le Groupe indépendant pour sa deuxième session dont les architectes Alison et Peter Smithson. Les Smithson, avec Paolozzi, Henderson, Ronald Jenkins, Toni del Renzio, Banham et les autres, mirent en scène une très importante exposition, Parallel of Life and Art (Le parallèle de la vie et de l'art), à l'Institut d'Art Contemporain, pour l'automne de 1953. Comme il était occupé avec sa thèse de doctorat au Courtauld Institute of Art Reyner Banham, Dorothy Morland qui agissait en tant que président du Groupe indépendant demanda au critique d'art Lawrence Alloway et à l'artiste John McHale de réunir à nouveau le Groupe indépendant pour une deuxième session à la fin de 1954. C’est à ce moment que la peintre Magda Cordell et son mari, le producteur de musique Frank Cordell, rejoignirent le Groupe indépendant.

La deuxième session fut axée sur la culture américaine de masse telle que les films occidentaux, la science-fiction, les panneaux d'affichage, la conception de voitures et la musique populaire. En ayant ces discussions, ils survolèrent les concepts futuristes, surréalistes, Bauhaus et Dada. John McHale et Lawrence Alloway organisèrent une exposition de collages et d’autres objets à l'Institut d'Art Contemporain, en 1954, où McHale exposa ses collages Pop art. Richard Hamilton organisa une exposition, « Man, Machine and Motion » (Homme, machine et mouvement), à la fin de 1955, à la Galerie Hatton à Newcastle et à l'Institut d'Art Contemporain, qui porta sur certaines préoccupations du Groupe indépendant.

En 1956, le groupe attira une plus grande attention du public grâce a leur participation à l'exposition « This is Tomorrow » (Voici demain). Le GI cessa de se réunir officiellement en 1955 mais les membres continuèrent à se réunir, de manière informelle, jusqu'en 1963 environ et les liens entre les différents membres continuèrent à porter fruits dans les années suivantes.

L'artiste Richard Hamilton


Lecture Andy Warhol